Le Japon a tué 333 cétacés dans l’Antarctique

Publié le Publié dans Protection

Lors de sa campagne de pêche dans l’Antarctique, qui s’est déroulée de décembre 2015 à mars 2016, le Japon a tué 333 baleines de Minke. C’est ce qu’on indiqué les autorités japonaises responsables (Institut de recherche sur les cétacés – IRC, Institute of Cetacean Research – ICR en anglais) de cette chasse décriée dans le monde entier.

Le Japon chasse la baleine en Antarctique en 2016
Le Japon chasse la baleine en Antarctique en 2016. Photo : Sea Shepherd

Menée sous couvert de chasse « scientifique », la viande des baleines finira comme les autres années dans l’assiette des amateurs japonais.

L’un des éléments les plus horribles de cette affaire est que parmi ces 333 cétacés massacrés, il y a 200 femelles qui étaient enceintes ! Une honte et une abomination.

En 2014-2015, la Cour internationale de justice (CIJ) avait été saisie par l’Australie, et avait fait annuler la campagne de pêche. Elle avait été considérée comme illégale car l’activité était détournée de son but scientifique – une faille dans le moratoire mondial de 1986 qui tolère la recherche scientifique létale sur les mammifères marins – et la viande revendue pour la consommation humaine.

Le Japon a soumis à la Commission baleinière internationale (CBI) un nouveau programme de chasse pour les 12 prochaines années, avec 333 captures par an (soit 3996 baleines au total), contre 900 dans le programme précédent.