Saviez-vous que ?

Balaenoptera Acustorostrata
Balaenoptera Acustorostrata – Source : Wikipédia

Les cétacés sont des mammifères marins qui se répartissent en près de 80 espèces. Au cours de leur évolution, leurs membres antérieurs se sont transformés en nageoires, à l’intérieur desquelles on reconnaît, sur le plan anatomique, les os et les doigts caractéristiques de la main des mammifères. Les membres postérieurs ont totalement disparu. Le corps se termine à l’arrière par une puissante nageoire caudale, qui fournit l’essentiel de la force propulsive.

D’ailleurs, les cétacés auraient pour ancêtre direct un petit mammifère terrestre quadrupède. Des millions d’années de vie en mer ont favorisé les transformations.

On a longtemps cru qu’il s’agissait du mésonyx, des découvertes récentes nous offrent un tableau plus complet de l’évolution de ce quadrupède : voir la rubrique sur l’évolution.

  • Les baleines, dauphins et marsouins ressemblent peut-être aux poissons, en particulier aux requins. Ce sont pourtant des mammifères, beaucoup plus proches de l’homme que des poissons : Ils ont le sang chaud, respirent de l’air, sont vivipares et n’ont généralement qu’un seul petit à la fois.
  • Contrairement aux requins, les baleines n’ont pas un sens du goût très développé. Elles peuvent toutefois déceler des substances chimiques qui signalent la proximité d’un prédateur.
  • Comme vous, une baleine a un coeur à quatre compartiments. De même, elle a des poumons, puisqu’elle respire l’air en surface et non l’eau comme les poissons. Elle a aussi un estomac, un foie, des reins et des intestins mais ni vésicule biliaire, ni appendice.
  • Les mammifères marins n’ont aucun odorat. Ils ne possèdent ni organe de réception d’odeur, ni appareil sensible au cerveau.
  • Les cétacés n’ont pas de pavillon externe de l’oreille. Toutefois, l’oreille interne, l’oreille moyenne et le conduit auditif sont semblables à ceux des autres mammifères.
  • Un éléphant pourrait tenir sur la langue d’une baleine bleue !
  • Les baleines sont aussi grosses parce que, selon le principe d’Archimède, elles sont entièrement supportées par le milieu, elles ne pèsent presque rien quand elles sont totalement immergées. Les contraintes de la gravité n’existent pas pour elles.