Population actuelle

L’information la plus récente de la Commission internationale de pêche à la baleine sur l’abondance estimée.

ÉVALUATIONS

Estimer l’abondance d’animaux qui passent la majeure partie de leur temps au-dessous de la surface des eaux est difficile. Le Comité scientifique a développé des directives sur la meilleure façon d’évaluer les stocks de baleines depuis des bateaux et des avions. Incluant une combinaison de visuels et de techniques acoustiques (par exemple baleines de bowhead en Alaska), en utilisant les marques normales trouvées sur quelques espèces et qui permettent à des individus d’être identifiés (par exemple des baleines de humpback dans l’Atlantique Nord). En raison de l’incertitude scientifique considérable quant au nombre de baleines des espèces différentes et dans différents stocks géographiques, la Commission internationale de pêche à la baleine a décidé en 1989 qu’il vaudrait mieux ne pas donner des chiffres de population de baleines excepté ceux évalués en détail. Ceci ne signifie pas qu’il n’y a pas d’autres évaluations éditées de quelques espèces ou de populations ou secteurs.

Actuellement, la Commission est disposée à donner les évaluations suivantes :

BALEINES DE MINKE

 

Années de l’évaluation

Meilleure estimation

Estimation fiable à

95 %

Hémisphère sud

1985/86-1990/91

720 000

510 000 – 1 010 000

 

1992/93-2003/04

515 000

360 000 – 730 000

Atlantique nord

 

 

 

Nord-est

1989

64 000

50 000 – 80 000

 

1995

112 000

95 000 – 130 000

 

1996-2000

80 000

 65 000 – 100 000

 

2003-2007

81 000

 60 000 – 110 000

2008-13

90 000

60 000 – 130 000

Central

2005-2007

50 000

30 000 – 85 000

Groenland occidental

2007

17 000

7 000 – 40 000

Pacifique nord

Nord-ouest et mer d’Okhotsk

1989-90

25 000

12 800 – 48 600

 

2003

22 000

En cours

BALEINES BLEUES
Hémisphère sud
1997/98
2 300
1 150 – 4 500

Taux de croissance estimé entre 1978/79 et 2003/04 : 8,2 %.

RORQUAL COMMUN

Atlantique nord

 

 

 

Groenland oriental et Féroé

1987-89

15 000

11 000 – 20 000

 

1995

22 000

16 000 – 30 000

 

2001

26 000

20 000 – 33 000

 

2007

22 000

16 000 – 30 000

Groenland occidental

2007

4 500

1 900 – 10 000

BALEINES GRISES

Pacifique nord

 

 

 

Oriental

1997/98

21 000

18 000 – 24 000

 

2000/01

16 500

14 000 – 18 000

 

2001/02

16 000

14 000 – 18 000

 

2006/07

19 000

17 000 – 22 000

Occidental

2007

121

112 – 130

 

BALEINES BOREALES

Pacifique nord

 

 

 

Mers de Bering-Chukchi- Beaufort

2001

10 500

8 000 – 13 000

 

2004

12 600

8 000 – 20 000

2011

17 000

15 700 – 19 000

Atlantique nord

Groenland occidental

2012

1 300

900 – 1 600

Taux de croissance annuel estimé depuis 1978 : 3,2 %.

BALEINES A BOSSE

Hémisphère sud

Antarctique (couverture partielle des zones de nourriture)

1997/98

42 000

34 000 – 52 000

Amérique du Sud orientale

2005

6 200

4 600 – 8 500

 

Taux de croissance d’environ 7 %

Amérique du Sud occidentale

2003-04

2 900

2 000 – 4 200

Australie occidentale

2008

29 000

24 000 – 40 000

 

Taux de croissance d’environ 10 % entre 1999 et 2008

Afrique occidentale

2005

9 800

7 000 – 12 000

 

Taux de croissance d’environ 4 à 5 %

Afrique orientale

2006

14 000

11 000 – 19 000

Atlantique nord

 

 

 

Atlantique nord occidental

1992-93

11 600

10 000 – 13 500

Groenland occidental

2007

2 700

1 400 – 5 200

 

Taux de croissance d’environ 9 % entre 1984 et 2007

Pacifique nord

2007

22 000

19 000 – 23 000

Mer d’Arabie

2007

80

60 – 110

BALEINES FRANCHES

Hémisphère sud

2009

12 000

 

Sud-ouest Atlantique

2009

3 300

 

Taux de croissance d’environ 7 %

Afrique australe

2009

3 900

 

Taux de croissance d’environ 7 %

Sub-Antarctique et Nouvelle-Zélande

2009

2 700

Australie occidentale et centrale-sud

2009

2 000

 

Taux de croissance d’environ 7 %

Atlantique nord

2010

490

RORQUAL DE BRYDE

Pacifique nord occidental

1999-2002

21 000

11 000 – 38 000

BALEINES PILOTES
Atlantique nord-est et central 1989 780 000  440 000 – 1 370 000

Evaluation Complète

Lors de sa réunion de 1982, la Commission baleinière internationale (CBI) a décrété une pause dans la pêche à la baleine commerciale (moratoire) à partir de 1986. Un amendement au règlement a inclu une clause stipulant que « la Commission entreprendra ‘une évaluation complète’ des effets de cette décision sur les stocks de baleine ».

Le terme « évaluation complète » n’avait pas été défini par la Commission et par la suite le Comité scientifique l’a définie pour être « une évaluation détaillée du statut de tous les stocks de baleine, incluant l’examen de la taille courante, les tendances récentes de population, la capacité de charge et la productivité ».

Jusqu’ici le Comité a accompli ou entreprend toujours de telles analyses détaillées de :

  • Baleines de Minke – Atlantique nord, Pacifique nord-ouest, Antarctique

  • Rorqual Commun – Atlantique nord

  • Baleines à Bosse – Hémisphère sud et Atlantique nord

  • Baleines de Bryde – Pacifique nord-ouest

  • Baleines Boréales – Mers de Bering, Chukchi et Beaufort

  • Baleines de Rudolphi – Pacifique nord
  • Baleines Bleues – Hémisphère sud

Source : www.iwc.int